Xilopix, un recrutement réussi

Publié par PoleEmploiLorraine le 16/09/2014 dans

L’agence Pôle emploi d'Épinal Voivre a participé avec succès au recrutement des collaborateurs de Xilopix. Installée depuis 2011 à la Maison Romaine à Épinal, cette jeune société développe depuis 2008 un moteur de recherche conçu pour un usage visuel et tactile. Afin de répondre aux nombreuses demandes du marché, l’entreprise, qui compte 16 employés, entend en recruter 20 de plus.
« Nous avions déjà participé au recrutement de Spinal’Images, également basé à la Maison Romaine. Le Pôle Image et Numérique de Lorraine essaye de se développer avec le soutien des politiques locaux, souligne Alain Humbert, directeur de l’agence Pôle emploi d'Épinal Voivre. Nous sommes fiers d’être associés à ce recrutement de postes très pointus. » En effet, Xilopix recherche essentiellement des ingénieurs seniors, « qui ont deux ou trois ans d’expérience, avec une formation assez récente car c’est un domaine qui évolue beaucoup », précise Gulfidan Kalkan, conseillère Pôle emploi, en charge du recrutement Xilopix. Certains intitulés de postes ont de quoi laisser perplexes les novices : un ingénieur senior responsable enrichissement et indexation, un ingénieur senior responsable parallélisation des process…
Parallèlement, Xilopix ouvre aussi son recrutement à des profils plus « traditionnels » : assistant ressources humaines, documentaliste, assistant marketing… « A ce jour, nous avons embauché neuf personnes sur ces postes, dont six grâce à Pôle emploi », se réjouit Cyril March, co-fondateur, avec Éric Mathieu, de l’entreprise. Il énumère le travail de communication effectué par la conseillère. « Nos fiches de poste sont en ligne sur pole-emploi.fr avec un article sur la page d’accueil nationale et régionale, des affiches ont été diffusées dans les agences de Lorraine. En plus, nous avons été médiatisés sur France Bleu et France 3… ». Gulfidan Kalkan a recherché dans la banque de CV de Pôle emploi les candidatures pouvant correspondre aux postes.
De son côté, l’entreprise a valorisé son environnement de travail : la proximité de grandes villes, le cadre de vie spinalien entre ville et nature, ou encore les infrastructures routières ou ferroviaires comme le TGV vers Paris. La conseillère Pôle emploi a déjà eu des retours positifs de l’entreprise, satisfaite de son implication dans cette procédure. « Nous referons appel à Pôle emploi, c’est certain, assure Cyril March. C’était d’ailleurs la troisième fois que nous collaborions. » « Pour nous, il s’agit d’un beau challenge, car c’est une filière d’avenir. C’est gratifiant d’apporter notre pierre à l’édifice », conclut Alain Humbert.