Emplois d’avenir : une démarche d’intérêt général

Publié par PoleEmploiLorraine le 12/04/2013 dans

Peut-être plus marquée que ses voisines par une jeunesse peu ou pas qualifiée, la ville de Maizières-lès-Metz vient de s’engager pour trois emplois d’avenir. Alan, Pierre et Tarik travaillent comme agents municipaux. Pendant trois ans, ils se formeront dans des domaines aux débouchés certains.
 
« La préoccupation de tous les Français, c’est l’emploi, et nous voyons bien que les chiffres du chômage sont alarmants, constate Gérard Terrier, Député-Maire de la ville lors de la signature de ces trois emplois d’avenir. Les Français veulent retrouver un emploi, c’est une mission nationale à laquelle il nous faut répondre par des mesures adaptées. C’est le cas avec le contrat de génération, la création de la Banque publique d’investissement et les emplois d’avenir. Ils participent et contribuent à un même but : retrouver une croissance de l’emploi et une compétitivité de nos entreprises qui sont les vraies créatrices d’emplois. »
À Maizières-lès-Metz, le dispositif dédié à la jeunesse peu ou pas qualifiée a trouvé bon écho auprès des élus et des acteurs de l’emploi et de la formation. « Nous avons travaillé en partenariat avec la Mission locale de Metz et Pôle emploi pour identifier les jeunes et les emplois que nous pouvions leur proposer, précise le premier magistrat. Ce dispositif très spécifique est dirigé vers la jeunesse, l’une des principales victimes de la situation économique, particulièrement celle sans diplôme. L’emploi d’avenir est une démarche d’intérêt général, financée à 75 % par l’État. Il accompagne, pendant trois ans, des jeunes tutorés qui suivent impérativement une formation. »
 
Réponse cohérente pour la jeunesse
 

Les trois premiers jeunes embauchés par la collectivité en contrat d’avenir sont d’ores et déjà intégrés à l’équipe municipale. Comme n’importe quel agent, Alan, Pierre et Tarik seront employés pendant trois ans. Ils seront aussi formés dans trois domaines porteurs au sein de la collectivité territoriale et en dehors. Pour déjà se préparer à demain. Alan sera magasinier, Pierre aux espaces verts et Tarik à la maintenance informatique. « Trois emplois d’avenir, cela peut sembler peu, mais, eu égard aux contraintes du dispositif qui le rend d’autant plus légitime, il nous faut être conscient des réalités et apporter une réponse cohérente aux jeunes. Nous nous sommes engagés à les accompagner au mieux dans cette démarche. À eux, comme le disait Rabelais, de tirer la substantifique moelle de cette opportunité. » Ces premiers emplois d’avenir ne seront sans doute pas les derniers dans la commune !