2013 en perspectives pour le Cesel

Publié par PoleEmploiLorraine le 12/04/2013 dans

Le point de vue de Gilbert Krausener, rapporteur de la situation économique, sociale et environnementale au CESE de Lorraine.
 
« Soyons honnêtes, la Lorraine connaît des heures difficiles... Comme tout le quart Nord-Est, coincé dans un angle mort depuis le début des années 2000, elle fait face à la fracture territoriale. C'est une donnée importante à acter. Par rapport à l'Ouest et au Sud, qui tirent la croissance démographique et la création d'emploi vers le haut, notre région esquisse une courbe de retard, et même de déclin.
 
Certes, pour 2012, la Lorraine présente un taux de chômage situé peu ou prou dans la moyenne nationale, mais le chômage des jeunes et le chômage longue durée ont eux connu des saillies véritables. La désindustrialisation, de surcroît, se poursuit, et la perte d'emplois dans ce secteur survole de près de 10 points la moyenne française dans la région.
 
Enfin la marge prépondérante des exportations lorraines vers la zone euro (68 %) rend également la zone plus fragile aux difficultés rencontrées par l'Union. Quand l'Europe va mal, notre région a tendance à souffrir plus que les autres... Par chance, la Lorraine possède de nombreux atouts transfrontaliers. Elle est une région phare, pilote, en matière d'échange et d'international. Aussi aura-t-elle tout intérêt, à l'avenir, à se montrer encore plus active et présente dans ces domaines.
 
Il y a notamment un gros challenge franco-allemand à mener entre la Lorraine et la Sarre. Notre voisine sarroise est une région qui embauche, il y a des possibilités. C'est pourquoi il nous faudra désormais rattraper notre retard, notamment au niveau des langues, pour débloquer des collaborations et passer à la vitesse supérieure...
De même, forte de vrais secteurs identitaires, la Lorraine aura tout intérêt à se concentrer sur sa stratégie de filières, en se focalisant sur quelques grands pôles de compétitivité et de recherche qui auront valeur de référence. Il faudrait que l'on puisse photographier clairement la région au niveau des matériaux - le bois, l'eau, la métallurgie - et des énergies, dont la Lorraine est à la fois grande productrice et consommatrice. L'important, partout, c'est que ces filières soient nos locomotives. Nous nous devons de faire valoir une vision stratégique et volontariste, en listant clairement les enjeux, les moyens, les acteurs pour avancer sur ces questions. Avec pour objectif  que les jeunes demeurent en Lorraine, s'y forment, et y créent leurs entreprises. »
 
Notons enfin que d'ici 2020, avec le basculement démographique, la région verra 220 000 personnes partir à la retraite. Avec des besoins en main d'œuvre qui seront très importants dans certains domaines, comme le service à la personne, notamment l'aide à l'autonomie des seniors. »